Dépistage du cancer et détection précoce

Le dépistage du cancer est destiné aux gens en bonne santé qui n’éprouvent pas de symptômes de la maladie. Les tests de dépistage permettent aux fournisseurs de soins de santé de déceler le cancer avant que le patient ne montre de signes et n’éprouve de symptômes.

Il est important que les patients et les fournisseurs de soins de santé soient en mesure de reconnaître les éventuels signaux d’alerte du cancer et d’agir rapidement. Détecter la maladie rapidement, en particulier avant l’apparition de tout signe ou symptôme, améliore les chances de réussite du traitement et peut vous sauver la vie. Les signes précoces de cancer les plus courants comprennent des bosses, des plaies qui ne guérissent pas, des saignements inhabituels et des indigestions qui persistent. Pour plus d’informations sur les signes et symptômes du cancer, consultez la section « Quels sont les signes et les symptômes du cancer? » sous l’onglet « Qu’est-ce que le cancer? »

Aux TNO, il existe des lignes directrices et des programmes de dépistage pour trois cancers :

  1. le dépistage du cancer du sein à l’aide de la mammographie;
  2. le dépistage du cancer du col de l’utérus, à l’aide du test de Papanicolaou, aussi appelé le test Pap;
  3. le dépistage du cancer colorectal à l’aide du test immunochimique fécal (FIT), chez les personnes qui sont considérées comme ayant un risque moyen de développer ce cancer.

Le taux de participation des résidents des TNO aux programmes de dépistage de routine du cancer est plus faible que celui des autres Canadiens. En 2011 et 2012, 55 % des femmes admissibles ont subi une mammographie; 53 % des femmes admissibles ont subi un test Pap, et seulement 20 % des hommes et des femmes admissibles ont subi un test de dépistage du cancer colorectal.

Si vous ou un membre de votre famille avez déjà souffert d’un cancer, ou si vous remarquez des signes ou des symptômes inhabituels, discutez avec votre fournisseur de soins de santé des options qui s’offrent à vous en matière de dépistage du cancer. Vous pourriez être admissible à différents tests de dépistage, ou de détection précoce.

Le dépistage du cancer du sein

Le dépistage du cancer du sein est recommandé tous les deux ans pour les femmes âgées de 50 à 74 ans. De 40 à 49 ans, il est recommandé que les femmes discutent avec leur fournisseur de soins de santé des avantages et des inconvénients de la mammographie. Si vous ou un membre de votre famille avez déjà eu un cancer, ou si vous éprouvez des signes ou des symptômes inhabituels, discutez avec votre fournisseur de soins de santé des options qui s’offrent à vous en matière de dépistage du cancer. Vous pourriez être admissible à différents tests de dépistage, ou de dépistage précoce.

Le dépistage du cancer du sein est généralement constitué d’un examen visuel et physique et d’une mammographie. Cette dernière est un examen aux rayons X qui révèle tout tissu anormal ou bosse dans la poitrine. Les hôpitaux de Yellowknife, d’Inuvik et de Hay River sont d’ores et déjà équipés d’appareils à mammographie. Si vous habitez une autre collectivité, votre fournisseur de soins de santé vous aiguillera vers un établissement qui vous permettra d’accéder à ce service. Vos frais de déplacement seront couverts.

Pour de plus amples renseignements sur le dépistage du cancer du sein aux TNO, cliquez ici.

Dépistage du cancer du col de l’utérus

Le cancer du col de l’utérus peut être détecté par un test de Papanicolaou, aussi appelé le test Pap. Le test Pap peut être effectué à tout centre de santé ou clinique. Le test Pap consiste en l’insertion d’un écouvillon dans le vagin de la femme pour y gratter délicatement les cellules du col de l’utérus. Les cellules sont ensuite analysées pour identifier d’éventuelles anomalies. Les jeunes femmes devraient commencer à subir un test Pap chaque année dès l’âge de 21 ans, ou 3 ans après être devenues sexuellement actives, suivant la première éventualité. Après trois tests Pap consécutifs normaux, la fréquence peut être réduite à un test aux deux ans. Discutez avec votre fournisseur de soins de santé de votre admissibilité au dépistage du cancer du col de l’utérus.

Dépistage du cancer colorectal

Le test immunochimique fécal (FIT) est un test des plus simples utilisé pour le dépistage du cancer colorectal chez les personnes présentant un risque moyen de développer la maladie. On peut se procurer la trousse pour le dépistage dans tous les centres de santé et les cliniques et effectuer le test à la maison. On recommande aux hommes et aux femmes âgés de 50 à 74 ans de passer un test de dépistage du cancer colorectal tous les ans ou tous les deux ans. Si des membres de votre famille ont déjà souffert de ce cancer, vous êtes considéré comme étant à risque plus élevé de le développer et devriez commencer à subir des tests de dépistage dès l’âge de 40 ans, ou dix ans avant l’âge qu’avait le plus jeune patient du cancer colorectal dans votre famille, selon la première éventualité. Dans ce cas, l’outil de dépistage est la coloscopie, un examen qui détecte les anomalies dans le côlon.

Si vous ou un membre de votre famille avez déjà souffert d’un cancer, ou si vous remarquez des signes ou des symptômes inhabituels, discutez des options qui s’offrent à vous en matière de dépistage du cancer avec votre fournisseur de soins de santé. Vous pourriez être admissible à différents tests de dépistage, ou de détection précoce.

La trousse du test FIT est livrée avec une carte de test, un long pinceau, un sac à déchets et une enveloppe-réponse. Il n’y a pas de régime précis à respecter avant de faire le test. Assurez-vous de suivre les instructions fournies avec la trousse pour recueillir vos échantillons.

Pour plus d’information sur le test de dépistage FIT, regardez cette vidéo (anglais seulement).